EDUCATION POSITIVE

EDUCATION POSITIVE

POSITIVE EDUCATION

C’est le psychiatre autrichien Alfred Adler, père de la psychologie individuelle qui a prôné une vision différente de l’humain dans une Autriche d’après-guerre. Selon sa théorie, tout être humain a besoin d’appartenir et de contribuer à la vie sociétale. De même, chaque être humain a droit au respect et à la dignité y compris les enfants. Cette société d’après-guerre remettait en cause le modèle de société verticale ( avec l’autorité du père sur sa femme et sur ses enfants).

De là est née , une démarche éducative basée sur la fermeté  mais aussi l’encouragement et la bienveillance : l’éducation positive.

SES ENSEIGNEMENTS  :

Dans notre société , il est devenu chose coutumière de contester l’autorité lorsqu’elle ne convient pas. Les adultes en sont les premiers résistants contestant avec des méthodes souvent illégales ( barrages, blocages , incendies, …). Les enfants ne sont pas en reste.  Et dans ce monde qui leur a donné beaucoup de place et de droits, ils ne se privent pas pour remettre en cause l’autorité des adultes lorsqu’ils l’estiment injustifiée et qu’elle vire à l’autoritarisme.  Le parents alors interloqués revivent leurs bons comportements face à leurs parents et leur fermeté.

Car pour grandir , les enfants ont besoin de fermeté. Il est essentiel de les éduquer dans un cadre clairement fixé et strict. Mais la souplesse et la bienveillance doivent contrebalancer cette autorité, cette discipline. L’adulte doit respecter le monde de l’enfant, être à son écoute,  l’interroger sur ses besoins afin de lui donner les moyens de grandir et de devenir autonome.

L’éducation positive propose des outils à l’enfant pour lui permettre d’acquérir des compétences de manière à répondre efficacement aux exigences et aux épreuves de la vie quotidienne. Cela lui permettra d’avoir un comportement approprié et positif  lors des relations avec les autres et de son environnement. C’est un apprentissage de la vie harmonieuse en société, apprendre le respect de soi et de l’autre mais aussi de l’autorité. Cela passe par l’écoute des autres, l’apprentissage de l’autonomie pour devenir responsable et enfin prendre sa place dans la société.

Un souci, c’est que l’école se veut un transmetteur de savoir et non de savoir être. Pourtant l’enseignant est avant tout un éducateur.

EDUCATION POSITIVE

En quoi peut-elle aider ? Elle peut permettre de définir les règles et les comportements souhaités de la part de l’enfant lors de visites dans la famille ou chez des amis, de sorties, du comportement dans les magasins ( on ne touche pas à tout ou ne fait pas la forte tête pour avoir un objet ou des bonbons, un jouet…). Un jeu de rôle peut permettre d’expérimenter ce qui fonctionne ou pas en encourageant ou complimentant l’enfant pour les attitudes positives. On pourra alors se faire une idée sur le probable et futur respect des règles décidées ou mises sur pied.

La différence avec l’éducation positive et la traditionnelle éducation est qu’elle oblige à réfléchir à froid et non sur le coup de l’émotion qui a tendance à nous faire perdre nos moyens et à être excessifs. Dès que l’enfant peut comprendre , on peut la mettre en place. Cela le grandit et le responsabilise. Ma mère avait pour habitude de m’envoyer faire les courses . Elle me confiant son porte-monnaie telle qu’il se présentait. Une fois , elle m’avait envoyé acheter un kilo de fraises. Je suis revenu sans l’achat qu’elle avait souhaité. Je lui ai expliqué que les fraises étaient trop chères et c’est pour cela que je ne les avais pas achetées. Elle m’a tout simplement dit :  » Tu dis cela , on aurait dit que c’est ton argent qui paie ». Et elle m’a expliqué calmement que quand un article est cher , il fallait en acheter moins. Ne pas hésiter quand même à se faire plaisir. Je suis reparti et ai acheté 500 grammes de fraises. C’est une leçon qui m’a servi ensuite surtout quand on tient absolument à manger les fruits désirés.

EDUCATION POSITIVE : FERMETE ET BIENVEILLANCE.

Le comportement des enfants peuvent cacher des besoins cachés. Il faut ressentir les choses et ne pas toujours y voir une contestation de notre autorité. De même, que vous êtes déstabilisé par son comportement , il peut être déçu, blessé ou découragé par le vôtre.

L’éducation positive doit permettre de valider ses émotions. Selon son état émotionnel, des choix limités peuvent lui être proposés. L’enfant peut faire les choses seul ou alors avec son ou ses parents.

Lui poser des questions peut permettre l’instauration d’un dialogue plutôt que des injonctions.

Prendre un temps de vie et de décision ensemble. On décide d’un commun accord ce que l’on va faire : la piscine , la marche, une visite, la cuisine….

EDUCATION POSITIVE

POUR QUI ?

L’éducation positive vise tout le monde , petits comme grands enfants , adultes ou parents. Elle favorise une ambiance propice aux apprentissages. Eduquer, communiquer mais surtout  cet outil mène l’enfant à l’autonomie à moyen terme et lui apprend le vivre ensemble.

On apprend mieux et plus vite quand on est encouragé et que l’on voit sa démarche valorisée. L’encouragement est un puissant moteur pour apprendre et changer. une belle leçon pour sa future vie d’adulte.

About the Author Maxence76

Je suis Maxence. Agé de 63 ans , je suis père et grand-père. Beaucoup de choses sont arrivées dans ma vie familiale, professionnelle , mon cursus. J’ai eu l’avantage d’avoir des enfants et des petits enfants qui n’ont eu que des soucis secondaires. Tous m’ont donné satisfaction mais les choses n’ont jamais été faciles. il a fallu s’atteler et leur montrer la route pour éviter un maximum d’écueils.

follow me on:
>