HISTOIRES DE CANTINES

HISTOIRES DE CANTINES

La cantine scolaire concerne plus d’un élève sur 2, ce qui représente environ un milliard de repas servis chaque année. C’est un lien d’échanges, de partage et d’apprentissage de l’autonomie

Ce nom a pour origine un meuble et le mot aurait été emprunté de la langue italienne « cantina » qui signifiait la cave , le cellier. Issu lui-même du mot « canto » qui signifiait un coin retiré , un débarras.

Depuis le 19e siècle , le mot cantine indique le lieu où la nourriture et les boissons étaient prises dans les entreprises , les monastères, les écoles. Mais les moines avaient pour coutume et obligation de manger ensemble dès le VIe siècle selon la règle posée par SAINT BENOIT ou un peu plus tard le Studuim des Trets (XIVe siècle).

Dès le XVIe siècle, les congrégations religieuses géraient les écoles primaires et organisaient les réfectoires pour les enfants à l’instar de ceux des monastères. Ce système de restauration s’est répandue vers la fin du 19e siècle dans les casernes militaires.

Les lois « JULES FERRY » a dès lors favorisé le développement des cantines scolaires ( 1880-1882) avec la motivation sociale de santé publique et de pouvoir nourrir correctement des enfants qui ne l’étaient pas dans les foyers ou qui habitaient loin de l’école. Le coût et l’organisation étaient pris en charge par les écoles puis par les mairies. Il faut attendre le début du 20e siècle, les propagandes sur les ravages de l’alcoolisme pour que l’alcool apporté par les enfants disparaissent des tables des cantines scolaires.

HISTOIRE DES CANTINES : De l’influence de la médecine , de l’hygiène et de l’agriculture locale.

La nature des aliments a été progressivement changé avec l’évolution des habitudes, des modes de préparation et des quantités. On a vu apparaître des revendications communautaires. Avec les périodes de crise et les modes d’organisation de vie parentale , le nombre d’enfants qui fréquentent les cantines a augmenté. Les mères de famille travaillant , les modes de transports évoluant additionnés aux sempiternels embouteillages les enfants se retrouvent souvent à dîner le midi à la cantine scolaire.

Aux côtés des revendications communautaires qui obligent à des repas de substitution sans porc. Il s’agit pour la société, les enfants ,d’une leçon de tolérance, de respect d’autrui,  d’autres coutumes et de permettre une cohabitation apaisée.

Des plats alternatifs ont été revendiqués pour les enfants ne consommant pas de viandes Cela suscite de nombreuses contestations , des décisions puis des revirements. Les choses ne sont toujours pas bien établies.

L’hygiène est devenue exemplaire. La chaîne de froid et de fabrication est implacablement respectée. Les aliments non consommés pour des raisons diverses (notamment fait de grèves, troubles dans le cheminement des repas…) finissent souvent à la poubelle.

Les enfants ont désormais des habitudes d’alimentation qui ont beaucoup évolué. Comme à la maison où ils préfèrent manger une pizza que la nourriture longuement préparée par les parents, ils arrivent à être en décalage avec l’alimentation servie dans les cantines. La société américaine est passée par là et comme sur de nombreux domaines , ils se retrouvent à préférer les mêmes aliments : pizza, frites, hamburger… et à délaisser les légumes frais ou secs. Pas facile non plus de varier la nourriture quand on a de telles préférences. Cela devient un problème, pour ne pas dire un souci insurmontable. C’est au foyer familial que les règles doivent être établies sur les nécessités alimentaires que requiert l’enfant et ses activités scolaires.

De même , place est de plus en plus faite aux produits locaux cultivés , plantés et récoltés dans la région. C’est une façon de faire avancer l’agriculture ou les cultures maraîchères locales. Là aussi, une pondération doit être faite pour varier et diversifier les aliments préparés et consommés.

Le repas du midi doit recouvrir 40% des besoins nutritionnels de l’enfant et des grammages très précis sont définis pour chaque type de plat en fonction de l’âge de l’enfant. ( recommandations législatives et règlementaires).

 

LE FONCTIONNEMENT DE LA CANTINE SCOLAIRE :

De la maternelle et dans le primaire ,

Ce sont les municipalités qui gèrent  la cantine scolaire. Ce la comprend le choix du prestataire, la réalisation de menus, le fonctionnement… La municipalité fait appel à un prestataire et le service est réalisé par des employés municipaux. 25% des écoles font le choix d’une société de restauration privée comme prestataire.

Du collège  et au lycée :

La restauration est du ressort du chef d’établissement et est assurée par du personnel de l’Education Nationale. Dans les collèges, le Conseil Général détient la responsabilité des locaux et du matériel des cuisines. Dans les lycées, le Conseil Régional est responsable des locaux et du matériel des cuisines.

Dans les établissements privés :

Les directeurs d’établissements sont responsables de tout.

La cantine scolaire

Cantine scoliaire : 40% des besoins nutrionnels

 

QUI CONTROLENT LES CANTINES SCOLAIRES :

Les aliments et leurs aspects sanitaires peuvent être contrôlés par 2 types de services :

  • Les inspecteurs des services vétérinaires : vérification de la qualité des aliments et les aspects sanitaires

  • Les contrôleurs des services de la consommation , de la concurrence et de la répression des fraudes : vérification de la qualité des aliments

QUE MANGENT LES ENFANTS A LA CANTINE :

Le repas du midi doit couvrir 40% des besoins nutritionnels de l’enfant. Des grammages précis sont déterminés en fonction du plat et de l’âge de l’enfant.

Il existe dans certaines municipalités  ou établissements scolaires des « commissions cantines scolaires » ou  » commissions moment de repas ». On y retrouve des responsables du restaurant scolaire, un diététicien, un représentant des parents d’élèves, des responsables municipaux.

Les parents doivent s’assurer que l’enfant prend un bon petit-déjeuner avant de partir pour l’école puis un bon goûter au retour. Une attention particulière doit être  de mise pour diversifier les aliments. Cela doit donner un équilibre avec le repas du midi à la cantine scolaire. Il va manger équilibré le midi  et absorber les éléments nutritionnels nécessaires pour bien travailler  et se concentrer.

Ces repas lui apportent les éléments indispensables comme les crudités ( légumes , salades , fruits) des protéines ( viandes , poissons , œufs), des laitages, des légumes cuits, des pâtes, du riz ou des légumes secs, du pain , de l’eau.

 

CONSEILS POUR BIEN VIVRE A LA CANTINE :

La loi prévoit que les menus doivent être à la disposition des parents, affichés à l’entrée de l’école, publiés dans les bulletins municipaux ou accessibles sur le site internet de la ville de l’école.

Tout doit être fait pour que les repas des enfants se passent bien :

5 conseils importants pour gérer cela :

  • Evitez de lui donner un en-cas trop sucé pour la récréation du matin

  • Apprenez lui à se laver les mains avant d’aller manger

  • Apprenez lui à prendre son temps pour manger: 45 minutes est le temps idéal pour le repas

  • Parlez au directeur si vous rencontrez des difficultés

  • Adhérez à une association de parents d’élèves : vous serez aux premières loges  et pourrez faire partie des commissions de repas.

La cantine scolaire

Des commissions repas existent

 

CAS PARTICULIERS :

L’enfant est allergique à certains aliments. Un Projet d’Accueil Individualisé sera mis en place. Le médecin scolaire et un allergologue interviendront pour mettre en place un protocole. Il arrive que la cantine adapte ses repas en fonction des allergies d’un ou plusieurs élèves. Il arrive que l’enfant soit tenu d’apporter son repas qui sera réchauffé par le personnel de cuisine.

Il peut arriver d’autres cas particuliers : l’enfant obèse ou en surpoids, celui qui mange beaucoup ou celui qui ne mange pas assez. Il peut arriver aussi qu’un élève n’aime pas la cantine.

Mon enfant ne mange pas de porc :

Le plupart des cantines propose une alternative sans porc . Si ce n’est pas le cas , les parents peuvent faire intervenir l’association des parents d’élèves ou la Mairie

 

LES 12 COMMANDEMENTS POUR ETRE BIEN A LA CANTINE  :

  1.  Aller aux toilettes avant d’aller manger

  2. Se laver les mains avant de passer à table

  3. S’y rendre dans le calme et sans précipitation

  4. Ne pas être trop bruyant

  5. Respecter enfants et les adultes ( notamment les taties qui font le service)

  6. Manger proprement

  7. Ecouter et obéir aux adultes

  8. Ne pas jouer ni jeter les aliments

  9. Restez assis et calme

  10. Goûtez les aliments pour en prendre le goûts et ne pas les refuser par caprice

  11. Lever la main en cas de besoin

  12. Bien ranger sa vaisselle

La cantine scolaire

Des règles de vie sont de rigueur : calme , respect, obéissance

About the Author Maxence76

Je suis Maxence. Agé de 63 ans , je suis père et grand-père. Beaucoup de choses sont arrivées dans ma vie familiale, professionnelle , mon cursus. J’ai eu l’avantage d’avoir des enfants et des petits enfants qui n’ont eu que des soucis secondaires. Tous m’ont donné satisfaction mais les choses n’ont jamais été faciles. il a fallu s’atteler et leur montrer la route pour éviter un maximum d’écueils.

follow me on:
>