LA CALINOTHERAPIE

LA CALINOTHERAPIE

LA CALINOTHERAPIE

Un père et sa fille. Elle en est ravie

 

La câlinothérapie serait-elle un remède imparable contre le stress, les peurs,les angoisses , la dépression et les autres maux de nos sociétés modernes. Ses bises , ses étreintes, ses regards caressants, ses tenues dans les bras peuvent être salvateurs.

 

La câlinothérapie, ce sont les bienfaits des câlins sur la santé. De récentes études et découvertes montrent que le câlin libère l’hormone du bonheur : l’ocytocine et entraîne une chute du taux de cortisol qui est l’hormone du stress.

 

On a connu les « free hugs », le bar de câlins, la journée des câlins…. Le câlin revient au jour du jour et de l’actualité. Tout doit désormais être prétexte à câliner et à se faire câliner.

LA CALINOTHERAPIE

Un père et son enfant. Les hommes peuvent aussi être des papas attendris.

 

Que voit-on souvent autour de nous ?

 

Des personnes affairées, pressées, angoissées, stressées, parfois dépressives. Elles doivent faire face à des problèmes de plus en plus nombreux , des soucis eux-aussi en grand nombre. Elles doivent gérer une masse importante d’informations. Nous sommes plongés dans un enchaînement vertigineux qui nous mène au bord du gouffre, de l’épuisement. Il faut donc stopper cet engrenage et prendre conscience du décalage qu’il y a entre ce dont nous avons besoin et ce que nous vivons.

 

LA CALINOTHERAPIE : PEUT-ETRE UNE PREVENTION

 

La prévention est primordiale et à la base de bien des médecines (chinoise,ayurvédique…) auxquelles notre médecine s’intéresse chaque jour davantage pour solutionner les maux, les problèmes et les soucis qui nous assaillent.

 

Il nous faut revenir à l’essentiel et à ce dont nous avons besoin, est ce qui a de plus difficile à atteindre. Il nous faire un ménage interne , nous débarrasser de ce dont nous n’avons plus besoin, de ce qui ne nous sert plus et qui empoisonne notre quotidien. Alors une question se pose. Comment faire ?

 

En fait , il ne s’agit pas de faire, de penser. Mais bien de sentir, de retrouver des émotions, des sensations, une certaine bienveillance envers soi-même et envers les autres. L’ouverture et la confiance peuvent nous amener l’apaisement et nous permettre de lâcher-prise.

 

LA CALINOTHERAPIE : UNE SPIRALE POSITIVE

LA CALINOTHERAPIE

Leur donner l’habitude du câlin.

 

Rien ne sert de ressasser les moments difficiles, les difficultés rencontrées, car la vie offre toujours de nouvelles chances. Encore faut-il les voir et les saisir. Un retour en arrière doit nous permettre de mettre le doigt sur ce qui nous manque ou nous a fait défaut. Le câlin reste le premier des contacts de l’enfant. Il évoque douceur et sécurité mais aussi la chaleur qui peut faire grandement défaut aujourd’hui. Il faut reprendre le sentiment qu’on n’est pas seul et que le présence des autres doit nous enlever nos inquiétudes.

 

Le sentiment de solitude est ce qu’il est le plus difficile à supporter. Il engendre une spirale infernale qui mène au désespoir. Il est bon alors de se remettre dans le bons sens de la marche et de retrouver une spirale positive. Notre situation nous empêche de voir qu’une solution positive existe.

 

La câlinothérapie est structurante et elle nous permet d’inverser la tendance pour nous faire repartir dans une spirale positive. La nature faisant bien les choses , on doit réactiver les contacts chaleureux que nous croyons oubliés mais dont notre corps et notre mémoire a gardé bien au chaud dans nos souvenirs.

 

LA CALINOTHERAPIE : LE CORPS ET L’ESPRIT SAVENT REPARER

LA CALINOTHERAPIE

Des mains adultes et une main d’enfant. Cela rassure tous les deux, les calme et leur enlève le stress

 

Prenez l’initiative  et faîtes des câlins. Vous serez câlinés en retour et bien des barrières, que la peur a crée,tomberont. Retrouvez votre rythme et une respiration apaisés et retrouvez la confiance en vous-même. Quand bien même que cela ne dure qu’un instant au milieu de la tumulte et de la fureur de notre société moderne. Il faut retrouver les émotions et les sensations éprouvées à une époque où tout était possible. Cette attitude donne espoir et peut-être salvateur.

 

Le câlin abaisse le stress, libère l’ocytocine connue comme étant l’hormone du bonheur. Il nous redonne pouvoir sur nous et réactive les mécanismes d’auto guérison du corps. Car le corps , c’est ce qui est bon pour lui.

 

Les choses simples sont souvent les plus difficiles à atteindre. Il en va de même pour les émotions et pour les humeurs. Le corps et l’esprit savent se réparer. Ils n’attendent qu’une seule chose  c’est l’autorisation et au moins que l’instruction contraire ne vienne pas entraver ce cheminement.

 

LA CALINOTHERAPIE : OU COMMENT SENTIR QUE NOUS FAISONS PARTIE D’UN TOUT

LA CALINOTHERAPIE

Un couple profite d’un moment de liberté pour exprimer leur amour.

 

Ce qui nous fait du bien va très souvent à l’encontre des modèles éducatifs que nous avons reçus de la société et de la famille. Là , une chose doit être dite : même nos parents peuvent se tromper. Et au fur et à mesure , nous avons oublié des choses essentielles. Ce paradis perdu peut être retrouvé lors d’étreintes chaleureuses, de touchers vrais, d’approches chaleureuses.

Nous devons repenser nos choses essentielles. Celles que nous avons oubliées et qui se sont estompées au fil des ans. Les spécialistes et autres scientifiques nous montrent la voie et nous expliquent ce que nous avons à entreprendre. Nous ne pensons plus comme hier et les liens d’amour et de tendresse se distendent et s’effacent.

 

Mais le libre arbitre existe  et nous avons le choix. Nous avons l’occasion d’exprimer nos désirs sur ce que nous regardons, de ce que nous pensons , de ce que nous touchons et de ce qui nous touche. il faut savoir et reconnaître que tout agit sur nous.

 

Il faut reprendre confiance  et redonner sa place à nos contacts avec les autres. Sentir que nous faisons partir d’un tout et nous ne sommes pas seuls. Un câlin , c’est simple et c’est peu pour un bonheur retrouvé.

 

About the Author Maxence76

Je suis Maxence. Agé de 63 ans , je suis père et grand-père. Beaucoup de choses sont arrivées dans ma vie familiale, professionnelle , mon cursus. J’ai eu l’avantage d’avoir des enfants et des petits enfants qui n’ont eu que des soucis secondaires. Tous m’ont donné satisfaction mais les choses n’ont jamais été faciles. il a fallu s’atteler et leur montrer la route pour éviter un maximum d’écueils.

follow me on:
>