LA CANICULE

    LA CANICULE : LES CONSEILS POUR L’AFFRONTER

    La canicule est une période de 3 jours au moins où la température ne descend pas en dessous de 20° la nuit et atteint ou dépasse 35° la journée. Elle peut être mortelle.

    L’été 2003 l’a bien montré avec ses 15 000 décès. Mais depuis , la France a connu d’autres épisodes de canicules notamment en juillet 2006 et août 2012 aux conséquences heureusement moins dramatiques.

    Pourquoi les personnes âgées sont vulnérables ?

    En plus de sa fragilité liée aux maladies chroniques, à la perte d’autonomie , aux médicaments, la personne âgée présente une capacité réduite d’adaptation à la chaleur.

    Cela se traduit par une réduction de la perception de la chaleur, des capacités de transpiration, de la sensation de soif, de la capacité de vasodilatation du système capillaire périphérique indispensable pour augmenter le début sudoral (sueur).  Par exemple , pour mon père qui m’accompagne pour les travaux de jardinage, je dois lui conseiller de ne pas rester au soleil tout le temps , de prendre un temps de repos à l’ombre. Je dois lui conseiller de boire , de s’humecter le visage, de mouiller sa tête. il n’a pas conscience de la chaleur et de ses méfaits sur un organisme et n’ira boire qu’arrivé à une soif extrême.

    Par temps chaud , les pertes de chaleur se font, chez un adulte en bonne santé, au niveau de la peau, par 2 mécanismes qui sont l’évacuation passive de la chaleur cutanée et plus important, l’évacuation active par évaporation sudorale. C’est donc l’évacuation de la sueur et non sa production qui refroidit.

    En cas de chaleur, le mécanisme par évaporation devient presque exclusif à condition que le sujet soit capable de produire de la suer et de l’évaporer. Il ne faut pas qu’il soit déshydrater et il faut que l’air soit le plus sec possible.

    Chez la personne âgée , le nombre de glandes sudoripares est diminué en raison de l’âge. En cas de vague de chaleur , ses glandes sont stimulées en permanence. Au bout de quelques jours , elles s’épuisent et la production de sueur chute.

    LE COUP DE CHALEUR ET LA DESHYDRATATION :

    Reconnaissance des signes :

    LES SIGNES CLINIQUES D’ALERTE :

    • Une modification du comportement habituel.
    • Une grande faiblesse.
    • Des céphalées et des étourdissements.
    • Des vertiges , des troubles de la concentration voire des convulsions.
    • Des crampes.
    • Une peau chaude, rouge et sèche.
    • Une température corporelle élevé (>38,5°C)
    • Une agitation nocturne inhabituelle.

    LE COUP DE CHALEUR :

    Le coup de chaleur se définit comme un épuisement dû à la chaleur. Il est provoqué par une perte excessive d’eau ( déshydratation) et de sel. C’est une urgence vitale car le pronostic vital est en jeu.

    LES GESTES DE SECOURS :

    Il s’agit de refroidir et de contrôler les effets de l’hyperthermie en allongeant, dévêtant, rafraîchissant, hydratant la personne victime du coup de chaleur. Pour une assistance , on peut contacter le 15 qui décidera d’une éventuelle hospitalisation

    DES MESURES DE PROTECTION CONTRE LA CANICULE ONT ETE DECIDEES

    Le plan canicule : il s’appuie sur 5 grands piliers

    • La mise en œuvre des mesures de protection des personnes à risque  hébergées dans les institutions ( établissements accueillant des personnes âgées, établissements pour personnes handicapées) ou hospitalisées en établissements de santé.
    • Le repérage individuel des personnes à risque grâce à un registre des personnes fragiles ou isolées. Cela permet en cas de canicule de proposer une aide adaptée si nécessaire.
    • L’alerte sous les infos météorologiques ( Météo France)
    • La solidarité vis-à-vis des personnes à risque
    • Le dispositif d’information et de communication à destination du grand public et des professionnels de santé.

    LES BONS GESTES :

    • Limiter la température dans la maison en créant des courants d’air, en fermant les volants et rideaux. Evitez les expositions liées à la chaleur. Evitez de sortir aux heures les plus chaudes. Et passez 2 voire 3 heures dans un endroit frais comme une salle de cinéma ou magasins climatisés…
    • Eviter les activités qui nécessitent des dépenses d’énergie importantes comme les courses , le jardinage, le bricolage , le sport…..
    • Se rafraîchir régulièrement en se mouillant la peau avec des linges humides, en utilisant des vaporisateurs ou en utilisant un ventilateur. En prenant des douches fraîches.
    • S’hydrater en buvant 1,5 litre d’eau par jour et en buvant , en plus, d’autres boissons comme le thé, le café , les soupes froides, les sorbets , les jus de fruits.
    • Manger bien s’alimenter pour compenser les pertes en eau et en sel notamment.

    QU’EST-CE QUE LA TEMPERATURE RESSENTIE ?

    C’est une mesure. La température ressentie est une mesure , un indice pour indique comment le corps va supporter la chaleur ou le froid.

    Elle est liée à la quantité d’eau dans l’air. La température ressentie prend en compte le taux d’humidité. Une chaleur humide est beaucoup plus difficile à supporter pour le corps qu’une chaleur sèche.

    Quand nous avons chaud , le corps transpire : il fait évacuer de l’eau qui s’évapore par nos pores. Cela a pour conséquence de refroidir le corps. Quand le taux d’humidité est élevée , la sueur ne s’évapore pas car l’air est déjà rempli d’eau.

    Elle donne une idée de l’inconfort. Elle ne donne pas de températures en degrés  mais une idée de l’inconfort ( le fait de ne pas se sentir bien). Au-dessus de 40, on ressent beaucoup d’inconfort et au-dessus de 45, on risque d’être malade.

    Outil de prévention. On commence à peine à se servir de cet indice. On le voit apparaître dans la météo sur internet. En cas de canicule notamment , elle sert à prévenir les gens des dangers de la chaleur.

     

    >