LA VIOLENCE DANS LE COUPLE

LA VIOLENCE DANS LE COUPLE

Certains hommes acceptent difficilement le départ de leurs conjointes. LA VIOLENCE DANS LE COUPLE s’explique parce le fait que l’on ne se retrouve plus dans un rapport amoureux mais un rapport de domination.

La violence conjugale ou violence domestique  est exercée par un des conjoints  sur l’autre. Elle peut se traduire par des agressions verbales, physiques, psychologiques , sexuelles, par des menaces ou des contraintes pouvant aller jusqu’à la mort.

Le conjoint ou l’ex-conjoint accepte difficilement que l’objet de la domination leur échappe. Les violences les plus graves arrivent quand la femme souhaitent la séparation et son départ refusant d’être l’objet qu’elle a été pendant l’union.

LA VIOLENCE DANS LE COUPLE

LA VIOLENCE DANS LE COUPLE

tout commence comme dans un cote dé fées

Comment expliquer cette violence ? Elle n’existait pas en début de relation et elle diffère des disputes conjugales.

La dispute conjugale peut survenir à la suite d’un désaccord sur un sujet. Elle reste dans un rapport égalitaire. On peut se disputer  et en cas de désaccord , si ce n’est de désamour, on peut décider de  de s’en aller, de rompre sans tomber pour autant dans la spirale de la violence.

Il faut donc faire la différence entre les deux comportements, les deux attitudes. Les femmes ont souvent en début de relation l’impression qu’il n’y a pas de problèmes  parce qu’elles se croient dans un rapport amoureux. Certaines femmes subissent volontairement la domination et cela peut constituer le début d’un calvaire. Il lui sera demandé de faire des choses qu’elles n’approuvent pas totalement ou d’être les complices d’actes délictueux.

Elles auront tendance à minimiser les difficultés en priorisant le rapport amoureux en pensant que les choses iront mieux ou s’arrangeront. or , le conjoint prend de plus en plus d’emprise et la situation s’empire.  Cela peut commencer par les premiers coups, les interdictions de sorties , de voir des gens , les tentatives de rapports sexuels forcés. On entre dans le cycle de la violence . Il y aura des moments de répit.

Après des actes de violence , l’homme peut se comporter comme un enfant. Il fera des cadeaux, présentera ses excuses, jurera de ne plus recommencer. Il en arrivera à culpabiliser la conjointe  en la faisant croire que tout est de sa faute. Amoureuse ou sous emprise , la femme acceptera, pardonnera, acceptera une partie de la culpabilité.  La femme va se trouver de plus engluée sous une emprise , cernée par un environnement social négatif, en proie aux tourments. Elle se contentera de l’inaction.

La femme se retrouve privée de son libre-arbitre et de tout regard critique sur la situation. Elle perd confiance en elle.

LA VIOLENCE DANS LE COUPLE

LA VIOLENCE DANS LE COUPLE

Au début tout est bon. Et les années passant , il se comporte comme un monstre.

Des campagnes sont menées pour faire évoluer les mentalités. Et après chaque sordide acte de violence, les hommes sont interpelés. Des campagnes de lutte contre les violences faites aux femmes sont faites chaque année. Il faut informer , poursuivre et amplifier la prévention.

Mais dénoncer les violences conjugales ne suffit certainement pas. Il faudra déjà supprimer le sexisme et le regard qu’ont les hommes sur les femmes. Le sexisme minore et dévalorise la femme et cela ne peut conduite qu’à la volonté de la dominer , de la mettre sous emprise. Tout cela mène à la violence.

Cette violence est l’exacerbation du sexisme  de notre société. La dénonciation du sexisme à tous nouveaux doit nous permettre  de faire évoluer le rapport dans le couple. Dans les publicités, les clips , le films, le regard sur les femmes doit changer. De même , l’éducation des jeunes générations doit porter un regard neuf sur la relations entre conjoints.

Les associations, les clubs, le monde du travail, les partis politiques, etc…. devraient être à la pointe de cette révolution du comportement vis-à-vis de nos conjointes, femmes, mères, filles…

Mais la prévention ne suffit à ‘heure actuelle. Il faudra porter plainte et faire appel à une assistance auprès des associations existantes. Un effort devra être fait pour que la femme retrouve ou amplifie la confiance en elle-même.

Toute femme quelque soit sa situation sociale, son niveau intellectuel peut être victime  de violence conjugale et de l’emprise de son conjoint. Mais certains facteurs de vulnérabilité  facilitent ce type de relations chez certaines femmes. La révolte est souvent intérieure  et le silence est de mise. Mais le pire , c’est que très souvent les femmes ressentent un sentiment de culpabilité  quand elle subissent une telle emprise amenant à une violence souvent folle.

LA VIOLENCE DANS LE COUPLE

Ne rien accepter qui ne soit consenti.

 

LES IMAGES SONT DU SITE PIXABAY ET SONT LIBRES DE DROITS

PIXABAY

About the Author Maxence76

Je suis Maxence. Agé de 63 ans , je suis père et grand-père. Beaucoup de choses sont arrivées dans ma vie familiale, professionnelle , mon cursus. J’ai eu l’avantage d’avoir des enfants et des petits enfants qui n’ont eu que des soucis secondaires. Tous m’ont donné satisfaction mais les choses n’ont jamais été faciles. il a fallu s’atteler et leur montrer la route pour éviter un maximum d’écueils.

follow me on:
>