LA VITAMINE D

    LA VITAMINE D

    LA VITAMINE D

    Les crustacés restent une très bonne source de vitamine D

     

    Elle est à la fois vitamine et pro-hormone. La vitamine D est vitale pour la santé des os et des dents et elle joue un rôle essentiel dans le métabolisme du calcium dans l’organisme.

     

    L’HISTOIRE DE LA VITAMINE D

    LA VITAMINE D

    Le fromage est d’un bon apport en vitamine D

     

    Durant la révolution industrielle au 19e siècle une épidémie de rachitisme a frappé la ville de Londres. En 1918, Sir Edward Mellanby démontrait que la maladie était attribuable à une carence nutritionnelle. Au cours des années 1920, on découvrait que l’huile de foie de morue pouvait contrer le rachitisme. En 1 922, le docteur McCollum isolait le calciférol qu’on nomma plus tard la vitamine D. Mais ce fut en 1 924 que des chercheurs de deux universités découvraient en même temps, que la lumière du soleil pouvait être une source de vitamine D.

     

    PETIT DESCRIPTIF DE LA VITAMINE D :

     

    Elle régularise le taux de calcium dans le sang en améliorant l’absorption intestinale de ce minéral tout en minimisant son élimination dans l’urine. Elle participe aussi à la déposition et au retrait du calcium des os selon les besoins de l’organisme.

     

    La vitamine D comprend un ensemble de substances liposolubles qu’on nomme parfois provitamines D. L’organisme les transforme en partie en calcitriol, le composé qui engendre la majorité des effets bénéfiques. L’organisme peut en outre synthétiser directement la vitamine D par la peau. Sous l’effet des rayons ultraviolets du soleil celui-ci produit du cholécalciférol (vitamine D3) qui sera transporté et métabolisé au foie puis au rein. C’est pour cette raison qu’on l’a souvent nommée la vitamine D, la vitamine du soleil.

     

    On l’a aussi appelée  « vitamine antirachitique » parce que ce trouble de la croissance est causé par une carence en calciférol. Dans certains pays industrialisés et en Amérique du Nord, on ajoute de la vitamine D au lait et à la margarine dans le but de prévenir le rachitisme.

     

    LA VITAMINE D ET SOLEIL :

     

    On estime que l’exposition au soleil peut procurer 80 à 90 % de la vitamine D requise. Une simple exposition sans écran solaire des mains, des avant-bras, du visage pendant 10 à 15 minutes entre 12 et 15 heures deux ou trois fois par semaines, suffirait à assurer un apport suffisant à un adulte en bonne santé. Les personnes à la peau foncée peuvent s’exposer au soleil avant 12 heures et après 15 heures. Les gens qui utilisent de la crème solaire ou les habitants des latitudes nordiques doivent s’exposer plus longtemps pour obtenir un apport adéquat en vitamine D.

     

    L’exposition prolongée au soleil pouvant entraîner des cancers de la peau, les experts recommandent l’emploi d’écrans solaires avec un indice de protection d’au moins 15 dès lors que l’on s’expose plus de 15 minutes.

     

    LES BESOINS QUOTIDIENS EN VITAMINE D  :

    • De 0 à 1 an  : 10 µg sinon rachitisme chez les nourrissons et les enfants. Le manque de vitamine D ne permet pas la fixation optimale du calcium sur les os qui deviennent alors fragiles.

    • De 1 à 70 ans : 15 µg : chez l’adulte , un manque de vitamine D peut accélérer un phénomène d’ostéoporose touchant majoritairement les femmes.

    • Au-delà de 70 ans : 20 µg : observations identiques.

    • Les femmes enceintes et allaitantes : 15 µg

    LES MEILLEURES SOURCES DE VITAMINE D  :

    LA VITAMINE D

    Le poisson notamment fumé est une excellente source de vitamine D

     

    Il s’agit principalement des poissons, des coquillages et crustacés : morue , anguille, hareng , saumon, thon, maquereau, anchois, sardine, truite, flétan, esturgeon, huitre, merlan, crevette, cabillaud, limande…

    LA VITAMINE D

    Coquillages et crustacés sont de bons apports en vitamine D

     

    Certaines viandes en comportent aussi mais dans des proportions moindre : le veau, le bœuf ( rognons et cœur), le porc ( foie et jambon), l’agneau (foie) , le poulet…

     

    On trouve aussi de la vitamine D dans les fromages (cantal, fêta, fromage blanc, Port-Salut, mozzarella, brie, cheddar,coulommiers, gruyère, roquefort, gorgonzola, munster….) et les pousses de soja.

     

    Les fruits et les légumes comportent de la vitamine D mais dans des proportions négligeables.

    LA VITAMINE D

    Le saumon : bon apport en vitamine D

     

    LA VITAMINE D : LA CARENCE

     

    La capacité de l’organisme à absorber ou synthétiser la vitamine D diminue avec l’âge. Ainsi , on peut déterminer qu’un adulte sur 7 pourrait souffrir de carence. Cela n’est pas sans incidence sur l’ostéoporose chez les personnes âgées. Une trop faible exposition au soleil peut causer une carence en vitamine D. C’est fréquemment le cas sous certaines latitudes ou pour les personnes qui ne s’exposent pas régulièrement au soleil pour une raison ou une autre comme les grands malades, les invalides, les personnes âgées…C’est pour cette raison que les experts suggèrent de plus en plus que les adultes vivant dans les pays nordiques prennent chaque jour au moins 25 µg de vitamine D sous la forme de complément.

     

    Les végétaliens qui ne consomment ni viandes ni poissons, ni œufs ni produits laitiers sont un terrain propice pour la carence en vitamine D et les personnes foncées doivent s’exposer au soleil plus longtemps que les autres pour que leur corps fabrique suffisamment de vitamine D.

     

    Les pédiatres recommandent souvent la supplémentation pour les nourrissons alimentés exclusivement au sein parce que le lait maternel renferme très peu de vitamine D. Chez les enfants, la carence en vitamine D entraîne le rachitisme. Cela est caractérisé par des retards du développement moteur et de la croissance , le défaut des fontanelles à se fermer et à se souder, une mauvaise constitution osseuse et des troubles du sommeil. Cela correspond à l’ostéomalacie chez l’adulte. Elle se manifeste alors par une déminéralisation osseuse, de la diarrhée, de la nervosité et des sensations de brûlures dans la bouche et la gorge.

     

    Les résultats d’un nombre croissant d’études épidémiologiques indiquent que la vitamine D aurait un effet protecteur contre certains cancers notamment ceux de la prostate, du côlon et du sein. Les rapports indiquent qu’un apport de 25 µg à 50 µg procurerait une certaine protection sans causer d’effets indésirables. La vitamine D possède une action contre certaines maladies auto-immunes. La forme active de la vitamine D possède une action immunomodulatrice. Elle peut jouer un rôle dans les cas des maladies auto-immunes comme la sclérose en plaques , l’arthrite rhumatoïde, les maladies inflammatoires de l’intestin.

    >