LE BONHEUR AU TRAVAIL

 

LE BONHEUR AU TRAVAIL

 

Le bonheur au travail est une des solutions aux maux de l’entreprise et l’individu a un rôle à y jouer. Véritable défi, le sujet du bonheur au travail peut laisser perplexe dans un contexte de stress et de conflits psychosociaux. Les chiffres contredisent cette morosité et la perception des choses perçues.

 

LE BONHEUR AU TRAVAIL

LE BONHEUR AU TRAVAIL

Plus les employés seront bien dans l’entreprise , meilleurs seront l’ambiance et les résultats.

 

Nous passons en fait 12 % de notre à travailler car entre l’allongement des études,l’accroissement de la longévité et les évolutions de lois sur la durée hebdomadaire du travail, les jours de repos,etc…

 

Pour mémoire au début du siècle , nous consacrions 40 % de notre existence et sous la 3e République 70 %.

 

En fait , nous ne travaillons pas moins mais de façon plus dense. Et la plupart des entreprises n’ont pas su s’adapter à cet état de choses alors que plus de souplesse motiverait et augmenterait notre productivité. L’individu doit alors trouver un équilibre entre vie familiale, vie personnelle et impératifs professionnels. Le pic du bonheur se situe à 70 ans et il est au plus bas entre 20 et 50 ans. C’est peut-être pour cela que les Français soient si attachés au départ à la retraite aux environs de la soixantaine.

 

Selon un sondage de la plate-forme QAPA.FR 73 % des femmes et 76 % des hommes pensent que le travail , c’est la santé. Et plus que cela, 49 % des femmes et 62 % des hommes font rimer travail avec plaisir alors que seulement 28 % des femmes et 31 % des hommes le considèrent comme source d’angoisse et de stress.

 

LE BONHEUR AU TRAVAIL : Quand le moral va , tout va.

LE BONHEUR AU TRAVAIL

Séance de motivation et de partage

 

Un bon moral c’est bon pour l’entreprise. Les managers commencent à comprendre que le bonheur au travail rapporte à l’entreprise. En effet, les employés heureux augmentent leurs performances de 20 %, donnent 57 % de temps bénévoles en plus, démissionnent moins (4 % de différence avec les entreprises où les employés se sentent moins impliqués). Ils sont aussi plus ponctuels et moins souvent malades. Ces employés heureux sont aussi plus créatifs, ont de meilleures capacités de négociation, sont plus motivés aux objectifs, plus efficaces et développent moins de conflits interpersonnels. Le bonheur au travail semble être une des solutions aux maux de l’entreprise et l’individu à un rôle à jouer.

 

Un des fondements des entreprises qui favorisent le bonheur est la solidarité. Cette pratique favorise les interactions positives, le recours aux qualités de chacun et entretient un capital social basé sur la confiance et qui libère les talents et les énergies.

 

Ces entreprises se focalisent sur leurs forces , leurs compétences, les opportunités plus que sures faiblesses, les risques ou les manques. Une partie de leur budget est consacré au bien-être de leur personnel.Le défi reste de réconcilier le bonheur au travail de l’individu et la performance de l’organisation.

 

 

LE BONHEUR AU TRAVAIL : DONNER DU SENS AU TRAVAIL

LE BONHEUR AU TRAVAIL

Célébration d’une équipe. Le bonheur rapporte à l’entreprise.

Abraham Masslow affirmait  que « la plus grande chance pour une personne est d’être payée pour faire ce qu’elle aime aime passionnément ». Mais la notion de bonheur est relative. Et on se demande si le bonheur n’est pas pluriel.

 

Pour les anciens tels Socrate, Aristote et Platon, le bonheur reposait dans la capacité à se réaliser et vivre en cohérence avec ses valeurs profondes. Etre heureux c’est avant tout avoir une vie faite d’émotions positives, de moments de plénitude dans la réalisation d’un but ainsi que le sentiment de s’accomplir et d’être au service de quelque chose de plus grand que soi.  L’essentiel reste de découvrir ce qui est important pour soi.Car le bonheur consiste en une vie de plaisir  et surtout d’une vie faite de sens et qui nous engage.

 

Le bonheur au travail suppose une activité structurée avec un objectif clair.

 

Si vous n’êtes pas satisfait de votre emploi et qu’il vous est difficile de le quitter  et de transformer une activité alimentaire, posez-vous la question de savoir redéfinir son activité pour qu’il prenne sens. Si rien n’est possible , il faudra se tourner  vers d’autres domaines  et activités de votre vie où vous pourrez vivre et mettre en avant vos qualités, vos forces tels que les associations, les loisirs, les collectifs….

About the Author Maxence76

Je suis Maxence. Agé de 63 ans , je suis père et grand-père. Beaucoup de choses sont arrivées dans ma vie familiale, professionnelle , mon cursus. J’ai eu l’avantage d’avoir des enfants et des petits enfants qui n’ont eu que des soucis secondaires. Tous m’ont donné satisfaction mais les choses n’ont jamais été faciles. il a fallu s’atteler et leur montrer la route pour éviter un maximum d’écueils.

follow me on:
>