LE SIDA

LE SIDA : LE POINT SUR LA RECHERCHE

LE SIDA

Prendre conscience du danger et sortir couvert : la capote en cas d’incertitude

Depuis septembre 2015, les pharmacies françaises proposent à la vente des autotests VIH. Ils sont accessibles sans ordonnance et permettent de dépister le virus du SIDA (VIH) chez soi. La ministre de la santé Marisol TOURAINE à l’origine de cette libéralisation espère diminuer le nombre de malades qui s’ignorent et qui seraient 30 000 sur les 150 000 Français porteurs du VIH. Cette évolution permettra de les soigner mais aussi de leur éviter de transmettre la maladie aux autres sans le savoir.

 

Un dépistage précoce se justifie d’autant que le SIDA n’apparaît souvent que de longues années après l’infection. Environ un enfant sur 5 naissant de mère séropositive naissait infecté. De nouveaux protocoles de traitement des femmes enceintes a fait passer le chiffre de 1 sur 100. Les traitements sont devenus plus efficaces et plus faciles à prendre. On a assisté à la fin des cocktails d’une vingtaine de médicaments à prendre ensemble et à heure fixe.

 

Aujourd’hui , le traitement du séropositif se réduit à une poignée de médicaments quotidiens voire un seul dans certains cas. Cependant , les médicaments restent agressifs et provoquent des effets secondaires parfois graves : diarrhées, nausées, neuropathies ( affection des cellules nerveuses), lipodystrophie ( modification de la répartition des graisses dans le corps), effets psychologiques (vertiges, troubles d’humeur, dépression)…

 

Les progrès dans les traitements laissent espérer que l’on puisse guérir un jour du SIDA (VIH). Cela pourrait déjà être le cas d’une jeune française dans l’histoire vient d’être révélée. Cette femme contaminée par sa mère à la naissance a été traitée aussitôt. Elle a stoppé son traitement au bout de 6 ans. Elle vit depuis 12 ans sans traitement et sans trace dans le sang. Même s’il est présent dans les cellules, celui-ci est inactif. On dirait que son corps a appris à vivre avec et à en prendre le contrôle. La médecine reconnaît qu’il s’agit d’un cas isolé et qu’il n’appelle pas à la généralisation.

 

Mais en France , une vingtaine de cas de séropositifs sont considérés comme en rémission. Il s’agit de personnes contaminées à l’âge adulte qui ont été soignées précocement et pendant plusieurs années mais qui ont arrêté leur traitement pour des raisons médicales ou personnelles. Cet abandon n’a pas conduit à la réapparition du virus dans le sang. Leur organisme semble avoir pris le contrôle. Ces rémissions sont durables et persistent depuis en moyenne 9 ans environ. Environ 7% des malades traités dès la période de primo-infection pourraient vivre normalement sans traitement.

LE SIDA
Une contribution à la lutte contre le sida

LE SIDA : UN VACCIN ANTI-SIDA

 

Les traitements ont progressé mais la fabrication d’un vaccin se heurte à la capacité de mutation du virus qui peut évoluer très rapidement;. Il s’agit pour les équipes de recherche de mettre au point un vaccin ayant les caractéristiques les plus vastes possibles des différentes variantes du virus. Cela permettra à l’organisme de le reconnaître et de l’attaquer efficacement en cas d’infection ultérieure.

 

Le vaccin anti-sida le plus avancé est un vaccin thérapeutique. Il est destiné à des personnes déjà infectées. Il stimule le système immunitaire et l’aide à détruire le virus. Mis au point par une petite start-up française BIOSANTECH à SOPHIA ANTIPOLIS, il a été teste sur 48 patients et ses résultats sont très attendus. S’ils sont positifs , il devrait être proposé à un échantillon plus vaste et plus significatif de malades.

 

D’autres pistes laissent à penser que les patients pourraient un jour contrôler le virus sans prendre  d’antirétroviraux. D’autres équipes recherchent à faire disparaître carrément la maladie.

 

L’espoir est né d’un cas particulier. Timothy Brown un séropositif , dans le cadre du traitement de son cancer, a reçu en 2007 des cellules de de moelle osseuse prélevées sur un donneur porteur d’une mutation génétique rare qui rend les lymphocytes imperméables au virus. Aucun virus n’a été détecté après l’arrêt du traitement. Timothy semble désormais guéri. La rareté de la mutation génétique rend impossible une généralisation  de ce type de traitement mais cette guérison ouvre des nouvelles portes pour la recherche.

 

LE SIDA : EN CHIFFRES

LE SIDA

Le sidaction rencontre un moins grand succès que le Téléthon. La maladie reste redoutable.

En 2014 ,

  • 37 millions de personnes vivaient avec le VIH dans le monde. 40% avaient accès à un traitement antirétroviral ( contre 23% en 2010)

  • 2 millions de personnes ont été nouvellement infectées par le VIH ( contre 3 millions en 2 000 )

  • 1,2 million de malades sont décédés ( contre 2 millions en 2005)

 

LE SIDA : L’AUTO-TEST , COMMENT CA MARCHE ?

  • Pour qui ? Tout le monde même les mineurs

  • Pour quoi ? Se rassurer ou se soigner, 3 mois après avoir eu une relation à risque

  • Combien ? Entre 25 et 30 €

  • La fiabilité : 99% si la contamination a plus de 3 mois

  • Fonctionnement : Un autopiqueur prélève une goutte de sang au bout du doigt, il est à déposer sur une bandelette. Au bout d »un quart d’heure une à 2 raies roses apparaissent. Dans le cas contraire , vous êtes positif. Consultez votre médecin.

 

ATTENTION A UN CERTAIN RELACHEMENT

 

Il a été constaté un certain relâchement avec cette maladie. Les recherches ont fait de gros progrès mais aucun vaccin permettant d’éradiquer le virus n’a encore été trouvé. Nous devons faire preuve d’une grande attention et de précautions dans nos comportements. En cas de suspicion , la réaction doit être immédiate.

 

De toutes les façons , il est conseillé de sortir couvert. LE SIDA tue toujours et provoque des années de traitements.

LE SIDA

Le préservatif féminin. Female condom

About the Author Maxence76

Je suis Maxence. Agé de 63 ans , je suis père et grand-père. Beaucoup de choses sont arrivées dans ma vie familiale, professionnelle , mon cursus. J’ai eu l’avantage d’avoir des enfants et des petits enfants qui n’ont eu que des soucis secondaires. Tous m’ont donné satisfaction mais les choses n’ont jamais été faciles. il a fallu s’atteler et leur montrer la route pour éviter un maximum d’écueils.

follow me on:
>