LE ZONA

    LE ZONA

     

    Il s’agit d’une affection fréquente mais la plupart du temps elle est sans gravité. Le zona peut, dans certains cas, être à l’origine de douleurs chroniques et de complications surtout quand on avance en âge.

     

    LE ZONA : 300 000 CAS NOUVEAUX CHAQUE ANNEE

     

    Chaque année en France on décèle 300 000 cas nouveaux de zona. L’affection touche une majorité de personnes de 65 ans et plus. Il faut dire que dès l’âge de 60 ans, les risques d’attraper un zona est multiplié par plus de 2.

     

    LE ZONA EST UNE AFFECTION VIRALE

     

    Le zona est une affection virale causée par la réactivation d’un virus commun : le virus varicelle zona. Après avoir provoqué dans notre jeunesse la varicelle, le virus  reste dans notre corps et s’endort dans nos nerfs et il peut se réactiver à tout moment pour remonter les nerfs vers la peau. C’est à ce moment que survient le zona.

     

    95% des adultes sont porteurs du virus et 1 personne sur 4  verra se déclarer un cas de zona.

     

    LE ZONA : SES SYMPTOMES

     

    Il se déclare par une éruption cutanée accompagnée de sensations de douleurs plus ou moins intenses. Généralement les douleurs s’effacent en même temps que l’éruption cutanée mais parfois surgissent des complications.

     

    Les cas les plus fréquents  sont les zonas thoraciques et dorsolombaires. Mais le zona peut aussi affecter les membres, le cou, le visage. Il peut même toucher les yeux dans le cas des zonas ophtalmiques qui peuvent dans les cas les plus graves entraîner une baisse de la vue.

     

    LA PRINCIPALE COMPLICATION DUE AU ZONA

    LE ZONA

    Soins médicaux mais l’affection peut se révéler tenace

    La principale complication du zona est la douleur neurologique chronique. Dans près de 15% des cas de zona et jusqu’à 30% chez les plus de 70 ans, les douleurs peuvent s’installer de façon durable, des mois voire des années. Elles sont décrites par les patients comme des brûlures, des décharges électriques à l’instar de coups de poignard. Elles peuvent devenir insupportables pour les personnes atteintes de l’affection.

     

    Quand les douleurs s’installent le traitement s’avère lourd et peu satisfaisant. Le médecin doit mettre en place un traitement qui soulage et qui , en plus , provoque un minimum d’effets secondaires. Seule , une moitié des patients se dit soulagée. Il n’existe pas de traitement définitif.

     

    LE ZONA

    Pharmaciens et médecins devront intervenir

    LE ZONA : UNE MENACE SUR NOTRE EQUILIBRE

     

    Pour ceux qui avancent en âge, surtout les plus de 65 ans et plus, les douleurs neurologiques peuvent avoir un retentissement important sur leur quotidien. Il arrive que les gestes les plus simples deviennent difficiles  : faire sa toilette, se vêtir , sortir etc… Même le contact d’un vêtement peut s’avérer douloureux. Dès lors , la fatigue, l’anxiété, les insomnies…peuvent s’ensuivre. Notre équilibre et notre capital santé sont contestés. Et cette contestation peut avoir pour premier acteur et origine le zona.

     

    >