MINI-NEWS : SANTE ET REGIMES

    Tels des flahs-infos , vous trouverez u certain nombre d’informations dans cette rubrique.

    MINI-NEWS : BIEN MANGER POUR ETRE BIEN DANS SON CORPS :

    MANGER , BOUGER

    Il est bon de faire découvrir les aliments aux enfants comme aux adultes. Un travail d’éducation doit être réalisé sous forme d’ateliers  interactifs.

    L’augmentation de l’obésité liés à des constats socio-culturels alarmants nous conduit à aborder l’alimentation avec nos enfants et nos proches.

    Il faut  sensibiliser et informer les familles sur l’importance de l’équilibre  alimentaire. Car les bons choix doivent être faits. Bien manger , c’est important pour être bien dans son corps, avoir une meilleure estime de soi et être en bonne santé.

    Il faut expliquer et rendre accessible les bienfaits d’une bonne et saine alimentation. Mieux connaître les fruits , les légumes, les différents goûts ( sucré , sacré , acide , amer).

    Faire découvrir le rôle de chaque aliment  qui compose , par exemle , le petit déjeuner.

    Il est essentiel d’aborder  l’organisation des repas en famille, de leur confection, des comportements alimentaires à risques et l’importance de l’activité physique et les conséquences de l’obésité chez l’enfant ou l’adolescent.

    Il est primordial d’expliquer pourquoi il est nécessaire d’avoir une alimentation variée et équilibrée tout en conservant le plaisir de manger. On peut manger de tout en limitant certains aliments ou en les réservant pour certaines occasions. Ne rien interdire car l’interdiction incite souvent à franchir le pas.

    MANGEONS ET BOUGEONS :

    C’est la principale façon  de lutter contre les fléaux que sont l’obésité, les maldies cardio-vasculaires, le diabète.

    Passons le message et appliquons-le !

     

    MINI-NEWS  : UN CHIFFRE POUR REFLECHIR  :

    2,4 millions.

    C’est le nombre de tonnes de graisses qu’on pourrait récupérer en liposuçant les 144 millions d’Américains obèses.

    MINI-NEWS : L’AQUAPHOBIE :

    Je conseille souvent aux personnes qui me consultent la natation comme activité sportive. Mais beaucoup on peut de l’eau  pour ne pas dire qu’elles souffrent d’aquaphobie.

    Il n’y a pas d’âge pour dépasser ses phobies et apprendre à nager. Il est indispensable de se rapprocher d’un professionnel maître-nageur sauveteur diplômé.

    Il va d’abord évaluer votre degré de phobie et surtout les origines de cette peur. C’est souvent un vécu douloureux mais les raisons d’avoir peur sont nombreuses.

    Cela peut venir d’une mauvaise expérience. Certains sont traumatisés après avoir été poussé dans une piscine ou l’eau alors qu’ils ne savaient pas nager.

    Des séances seront adaptées au rythme de chacun. Elles ont lieu souvent en piscine , lieu plus rassurant car plus stable mais aussi en mer.

    Il s’agira d’immerger son corps  tout en ayant pied ou en se tenant à un point fixe. Le plus difficiel ensuite reste de mettre la tête sous l’eau, s’allonger , flotter sur le dos, sur le ventre et de se redresser. On peut travailler avec des « frites » , des lests, une perche , des bouées, des lunettes qui peuvent aider à garder les yeux ouverts dans l’eau.

    Selon les personnes, leur degré de phobie, leur habileté motrice, il ne faudra que quelques séances….ou plusieurs mois de travail pour apprécier cet élément.

    Avec l’expérience, la motivation est une des ressource essentielle  pour parvenir à dépasser l’aquaphobie. Cela doit venir d’abord de vous.

    MINI-NEWS : BON PIED

    Comme le reste de notre corps , les pieds aussi vieillissent.  Comme se sont eux qui nous supportent , nous devons porter grands soins.

    Ce vieillissement entraîne désagréments, complications, handicaps et autres maladies. Les pieds sont la base de tout comme les fondations d’une maison. Lorsqu’elles ne sont pas solides , l’édifice s’effondre.

    Les personnes âgées doivent être particulièrement attentives. Car ils sont la cible de pathologies chroniques (diabète,artériopathie, insuffisance veineuse…).

    50% des plus de 75 ans seraient concernés par des symptômes podologiques nécessitant d’indispensables traitements.

    Le vieillissement physiologique :

    Car avec l’âge l’épiderme se renouvelle moins vite, la peau s’affine et perd de son élasticité ce qui augmente les risques de blessures et de plaies. La peau s’assèche , les ongles se modifient. Les glandes qui produisent la sueur fonctionnent moins bien et on ressent de plus en plus des sensations d’échauffement. La couche graisseuse naturelle protégeant l’arrière et l’avant-pied diminue. Les chocs liés à la marche sont moins bien amortis et provoquent des douleurs.

    Les muscles et les ligaments perdent de leur tonicité, ils sont moins capables de maintenir le pied qui se déforme et se contracte pour s’adapter. Ces bouleversements favorisent l’apparition de cors, de durillons, d’ongles incarnés, de durillons ou encore de mycoses. entraînent des plaies et pire encore des septicémies.

    Le pathologies chroniques : 3 grandes pathologies sont particulièrement problématiques chez la personne âgée car elles aggravent les symptômes précédemment signalés.

    L’artériopathie : elle se manifeste par un pied  violacé généralement en raison d’un mauvais retour veineux. La cicatrisation en est affectée.

    Les neuropathies : elles sont dues à la sénilité  ou au diabète.. Elles entraînent une perte de sensibilité.

    Le diabète : ses répercussions sont très graves car elles peuvent mener jusqu’à l’amputation des membres.

    LES SOLUTIONS :

    Face au vieillissement inéluctable du pied, quelques gestes de santé s’imposent.

    • les bains de pied : dans une eau tiède suivis d’un séchage  entre les orteils notamment et application d’une crème hydratante pour lutter contre la sècheresse cutanée.
    • les traitements du pédicure : polissage des ongles ( évite les ongles incarnés) , soins des cors…
    • de bonnes chaussures : y être à l’aise . Elle doivent permettre de limiter les chocs.
    • les orthèses podologiques : elles permettent amélioration de l’équilibre, réduisent douleurs et risques de déformations. Elles favorisent la cicatrisation des plaies en évitant les frottements.

    Il convient de faire appel  à des spécialistes : pédicure, dermatologue, médecin, etc….

     

     REFLUX GASTRIQUE  : MANGEZ DU CITRON.

    Cela semble un paradoxe.

    Tandis que le sucre qui nous semble si agréable à la bouche est à éviter en cas d’acidité gastrique ( reflux gastrique) parce c’est un acidifiant, le citron comme le vinaigre de cidre est un alcalinisant et aide à neutraliser l’acidité de l’estomac.

    En cas de brûlures d’estomac, avalez une cuillère à soupe de jus de citron le matin puis une avant le déjeuner et une troisième avant le dîner.

    SE BROSSER LE CORPS  : UN MASSAGE COMPLET DU CORPS

    C’est une habitude qu’ont adopté certaines femmes japonaises. Elles se brossent le corps avec une brosse douce ( mais pas un gant de crin  ou de plastique).

    Elles réalisent ainsi un léger massage complet du corps sur la peau sèche avant une douche ou bien avant de se coucher.

    Ce geste a des vertus multiples. Il permet d’enlever les peaux mortes à l’instar d’un gommage, d’oxygéner la peau en activant la circulation sanguine superficielle, de renforcer le système immunitaire ( un massage même léger active aussi la circulation lymphatique), de ressentir une sensation de bien-être propice au sommeil.

    Il s’agit de se brosser toutes les parties du corps par des gestes amples et doux en commençant par les pieds jusqu’aux visage en passant par les bras et les mains. La peau ne sera que plus douce.

    Ce léger massage favorise la pénétration des produits de soins. Il ne doit pas être pratiqué en cas de problème de peau.

     

    LES CRAMPES : LES RAISONS ET LES SOINS

    Elle provoque une douleur forte et fulgurante. Pendant un effort mais aussi même quand vous êtes couchés dans votre lit.

    Le mollet est souvent la partie la plus souvent atteinte avec la cuisse. Il se fige en durcissant sous l’effet d’une contraction brutale. C’est la crampe.

    Les raisons : Un effort physique important avec accumulation d’acide lactique) , un manque d’échauffement et d’étirement après l’effort. Cet un phénomène que connaissent bien les sportifs. Pour eux , il faut éviter le froid, le surmenage , les boissons à base de caféine qui déshydrate.

    La crampe peut aussi résulter d’un manque d’hydratation d’où la nécessité de boire au moins 1,5 litre par jour  et faire attention à la prise de diurétiques et de laxatifs  qui tend à déshydrater le corps.

    Le crampe peut être due à un manque d’oligo-éléments ( calcium, potassium et surtout magnésium). On peut y parer par une consommation régulière de fruits secs , de lentilles, légumes verts et secs, du miel riche en sels minéraux ( 3 cuillères à soupe par jour) et une banane. Il ne faut pas oublier de boire certaines eaux minérales bien pourvues en magnésium.

    La crampe peut provenir d’un problème de posture ( position anormale , chaussures inadaptées…). Elle peut aussi provenir d’une surcharge de toxines  ou d’une mauvaise circulation veineuse ( ce qui relève d’un suivi médical).

    Un petit truc : le massage préventif avant tout effort physique avec de l’huile d’arachide a pour effet d’activer la circulation sanguine et de prévenir la crampe.

    Pendant la crampe : laissez le muscle s’apaiser quelques instants. Puis étirez-le : allongez vous pour cela, attrapez vos orteils et tirez votre jambes vers vous en poussant le pied vers le haut. Si cela vous paraît difficile , aidez-vous d’une serviette. Enfin ,massez le mollet avec de l’huile d’arnica.

    >