SANTE ET REGIMES

    SANTE ET REGIMES

    COMPORTEMENT, EDUCATION ET VIE SAINE

    L’OBESITE DES ENFANTS :

    C’est un problème qui nous concerne tous  et un des grands défis du 21e siècle.L’O.M.S  ( Organisation Mondiale de la Santé ) parle d’épidémie. Il est vrai que le nombre d’enfants obèses croit de façon alarmante.

    UN PROBLEME MAJEUR DE SANTE  :

    20% des jeunes sont touchés dans les pays européens. En France : en 2006  18% des enfants étaient touchés contre 5% en 1980. 3,5% des enfants ( 3 à 17 ans) étaient touchés par l’obésité.

    En 2005 : les conséquences du surpoids et de l’obésité font au moins 2,6 millions de morts par an.

    On estime qu’en 2010 , le monde comptait 24 millions d’enfants en surpoids.

    Ce chiffre ne cesse d’augmenter et touche d’avantage les plus jeunes. Ainsi entre 1980 et 2013 , le nombre d’enfants ou d’adolescents en surpoids dans le monde a augmenté de 50%. C’est un problème qui nous interpelle tous quelque soit notre niveau social ou nos revenus.

    Les U.S.A restent les tristes leaders en matière d’obésité et de surpoids chez les jeunes. Près de 35 millions des enfants en surpoids vivent dans les pays en développement en particulier en Amérique latine, au Moyen-Orient ou en Océanie. Inquiétant car ces enfants risquent de devenir des adultes obèses avec des risques plus prononcés de développer le diabète, les maladies cardiovasculaires et les cancers à un âge plus précoce.

    Pourtant, l’obésité et le surpoids ainsi que les maladies corrélatives sont évitables.

    On peut définir ce surpoids  comme un excès de masse grasse corporelle. On parle d’obésité à partir d’un niveau de surpoids déterminé selon l’âge , le sexe et l’indice de masse corporelle (ou I.M.C). Il n’est pas facile de mesurer  cette obésité car l’organisme de l’enfant subit un certain nombre de changements psychologiques au cours de sa croissance. Le surpoids se constitue peu à peu d’où une difficulté pour le détecter.

    Entre 0 et 6 mois , il est normal  que l’enfant s’arrondisse et que son I.M.C augmente.  Cela se nomme « le rebond d’adiposité ».

    De 1 à 6 ans , en revanche , l’enfant doit s’affiner. Des éléments doivent alors nous alerter. Si l’enfant doit être habillé avec des vêtements dont le tour de taille est de plus en plus large, la vigilance doit être de rigueur. De même , s’il est essoufflé quand il court et qu’il subit les quolibets de ses petits camarades sur son apparence , cela doit nous mettre en éveil.

    Le doute doit nous inviter à consulter un médecin ou un pédiatre. Il devra suivre 3 ou 4 fois l’an la courbe  de corpulence de l’enfant pour permettre un repérage et une action contre le surpoids.

    Le surpoids et l’obésité sont dus principalement à une augmentation d’apports caloriques et d’une dépense d’énergie diminuée. Augmenter l’intensité de ses dépenses d’énergie est la principale façon d’agir sur la perte de poids. Des facteurs familiaux peuvent expliquer ce surpoids : ainsi avoir un ou 2 parents en surpoids peut en être un.

    Si « le rebond d’adiposité » intervient avant l’âge de 6 ans , les risques de développer un surpoids voire une obésité à l’âge adulte augmente.  Certains médicaments comme les psychotropes ou les corticoïdes peuvent également entraîner le surpoids.

    Dans les pays développés ou industrialisés , on assiste à une baisse des dépenses physiques et d’énergie. Les jeux et les activités sont plus en plus sédentaires. On regarde la télévision, on s’amuse et joue sur les consoles ou sur l’ordinateur. L’inactivité de l’enfant entraîne une augmentation de la masse grasse et favorise le surpoids.

    La principale cause du surpoids et de l’obésité  reste une nourriture trop riche en aliments gras et sucrés ou gras et salés. La facilité d’accès à ces aliments  ( sodas , sucreries, chips et autre frites…) et leur publicité peuvent influencer les comportements alimentaires.

    Lors d’un trajet vers l’aéroport d’Orly arrivé à Mantes, ma petite nièce s’est exclamé  le nom du plus célèbre fast-food américain . J’ai alors interrogé ma sœur pour savoir si sa très petite fille savait lire. Elle m’a expliqué que c’était le conditionnement publicitaire et qu’elle n’a fait que voir l’enseigne pour crier le nom du fast-food. Elle connaissait l’entreprise pour y avoir manger ses menus. Apparemment devenue adulte et mère de famille , elle a changé car elle a admis qu’elle éviterait d’amener ses enfants dans de tels endroits.

    Le surpoids est suspecté lorsque le poids augmente plus rapidement que la taille. Le médecin va confirmer le diagnostic après avoir calculé l’indice de masse corporelle (I.M.C).

    L’ I.M.C se calcule en faisant le rapport du poids en kilos divisé par la taille  en mètres au carré.

    Repérer au plus tôt, un surpoids anormal peut permettre de prendre en charge l’enfant de manière plus efficace et d’éviter les complications qu’il peut entraîner  dès l’enfance et plus tard à l’âge adulte. Le signe le plus précoce reste l’essoufflement de l’enfant quand il réalise des efforts.

    Le syndrome d’apnée du sommeil peut survenir la nuit. L’enfant ronfle , a un sommeil agité et peut souffrir d’énurésie. La journée , il a des difficultés à se concentrer.

    L’obésité infantile a des conséquences graves sur la santé des enfants : il peuvent avoir une pression artérielle élevée qui peut entraîner sur la durée des maladies cardiovasculaires , le diabète notamment.

    Ce surpoids a très souvent des conséquences psychologiques. Il peut provoquer des angoisses , une mauvaise estime de soi  face aux moqueries de ses petits camarades. Il va les éviter , de même que certaines activités physiques. Il sera très souvent complexé.

    Cela entraîne une aggravation de ses problèmes. Les parents doivent réagir.

     

    LE ROLE DES PARENTS :

     

    Plus que des régimes, un régime de vie sain pour une santé physique et psychologique.

    Ils doivent adopter des modes de vie sains car les enfants en tireront leçons. Ils doivent mettre à leur disposition  des aliments et des boissons sains et multiplier les occasions pour l’enfenat d’avoir une activité physique.

    Une nutrition saine par  le fait d’éviter l’ajout de sucres et de féculents  dans les préparations destinées aux nourrissons. L’enfant mangera ce qu’il peut et ne sera pas forcé à tout avaler. Il faudra lui assurer l’apport de micronutriments nécessaire à sa croissance.

    Pour les enfants et adolescents :  ils doivent prendre un petit déjeuner équilibré et sain avant d’aller à l’école, leur servir des collations saines ( légumes , fruits,  céréales complètes… ), les inciter à consommer fruits et légumes, limiter la consommation d’aliments très énergétiques et pauvres en micronutriments ( comme les aliments emballés à grignoter), limiter la consommation de boissons contenant des sucres ajoutés, prendre les repas en famille, limiter l’exposition aux pratiques commerciales ( la pub T.V ou radio ), apprendre à résister aux tentations et aux stratégies de marketing et de commercialisation, fournir des infos qui permettent de faire le choix en faveur des aliments sains.

    LES ALIMENTS A LIMITER :

    Il ne s’agit aucunement d’interdictions ni de régimes mais de propositions d’adaptation de son alimentation.

    Ainsi les aliments gras et sucrés ou gras et salés doivent être réservés pour des occasions spéciales ( fin d’année , anniversaires,etc…). Les matières grasses sont indispensables mais en quantité modérée.

    Les grignotages :  cette consommation en dehors des repas sont a éviter.

    Les cuissons conseillées :  sans matières grasses ( papillotes, grillades , vapeur..). Dans les autres cas, il faudra utiliser des matières grasses végétales de préférence ( huile colza, tournesol, maïs et surtout olive…)

    Le sel : consommé en grande quantité , il peut favoriser l’augmentation de la pression artérielle. Il devra goûter son plat avant d’envisager un rajout de sel et devra s’accoutumer à manger peu salé.

    PROMOUVOIR L’ACTIVITE PHYSIQUE  :

    Réduire le temps consacré à des activités sédentaires ( T.V ou P.C), les encourager à aller à pied ou en vélo à l’école, inclure des activités physiques dans l’emploi du temps de la vie en famille ( promenades , ballades en vélo, marche, randonnée…). Mais l’activité physique doit être adaptée à l’âge de l’enfant et réalisée dans les meilleures conditions ( météo, équipements, ….)

    >