SENIORS : BIEN VIEILLIR

    SENIORS : BIEN VIEILLIR

     

    AIDER SON CORPS A BIEN VIEILLIR

    Lentement mais sûrement le corps change quand on avance en âge. Certains changements n’attirent pas l’attention et sont silencieux comme la densité osseuse ou encore la moindre quantité d’eau contenue dans les cellules du corps. D’autres finissent par retentir sur sur les capacités physiques voire la mobilité comme  la diminution progressive musculaire.

    Ces changements sont tous sources d’effets négatifs à plus ou moins long terme pour la santé tels que chutes, fractures, amaigrissement, déshydratation.

    C’est pourquoi il est utile de connaître ces modifications et les moyens qui permettent de les contenir. Ces moyens sont souvent simples et permettent aux séniors de bien vieillir.

    SENIORS : BIEN VIEILLIR

    SENIORS : BIEN VIEILLIR

    La vie en couple aide à bien vieillir. Les amis aussi.

     

    Jusqu’à 80 ans , le poids tend à augmenter et le tour de taille à s’arrondir. Il diminue plutôt après cet âge. Une alimentation équilibrée aide à la fois à ne pas grossir et à ne pas trop maigrir. Un surpoids modéré serait même le garant d’une meilleure espérance de vie.

    En cas de surpoids excessif , les régimes draconiens peuvent être dangereux et à la longue  sources de monotonie et de malnutrition. Un avis médical doit être établi. Mais chez les octogénaires et parfois même avant , c’est surtout le risque de ne pas manger  qui est plus important et peut poser problème. Les apports caloriques conseillés restent de l’ordre de 2 000 Kcal pour les hommes et de 1 800 Kcal pour les femmes. Or , les enquêtes ont montré que 6 à 29 % des hommes âgés et 25 à 55% des femmes consommeraient moins de 1 600 Kcal par jour.

    LA MASSE GRASSE DU CORPS AUGMENTE

    Entre 20 et 80 ans , elle est multipliée par 2. Visible autour de l’abdomen , moins visible à l’intérieur du corps, autour des viscères…Le remède reste toujours l’équilibre alimentaire. Quant aux graisses circulantes et invisibles comme le cholestérol, mieux vaut savoir qu’après 70 ans, le cholestérol n’a pas tant d’importance.

    LA MASSE MAIGRE DIMINUE

    Entre 35 et 85 ans , elle diminue en moyenne de 15%. Les principales victimes en sont les muscles. La diminution de la masse musculaire affaiblit et avec le temps , elle retentit sur la mobilité et sur l’équilibre. Elle peut être à l’origine de chutes et de fractures et peut entraver lourdement l’autonomie. Il est possible de préserver son capital musculaire  et de refaire du muscle grâce à l’exercice physique adapté et régulier  et des apports protéiques adéquats.

    LA MASSE OSSEUSE SE REDUIT

    Entre 30 et 80 ans, elle peut fondre de 40 à 50 % chez les femmes  ( moitié moins chez les hommes). la densité et le contenu minéral des os diminuent. Le risque d’ostéoporose  est particulièrement élevé chez la femme dès la ménopause. Les hommes en sont aussi menacés à un âge avancé. La maladie  est toutefois longtemps silencieuse et sans manifestation clinique. Puis apparaissent les risques de fractures du poignet , des vertèbres, du fémur…La prévention repose sur  l’exercice physique modéré et régulier, sur des apports de protéines, de vitamine D et surtout des apports adaptés de calcium.

    LA TAILLE DIMINUE :

    On n’y prête pas attention. Mais entre l’âge adulte et 80 ans , la taille peut être réduite de 5 à 8 centimètres. L’ostéoporose et les fractures des vertèbres ( passant souvent inaperçues ) en sont la cause principale. La solution passe par la lutte contre la perte osseuse : activité physique, calcium et protéines.

    LA QUANTITE EN EAU DU CORPS DIMINUE

    C’est surtout la diminution de la masse maigre qui provoque ce phénomène. Les réserves en eau de l’organisme tendent à baisser  et toute perte d’eau exagérée expose à des risques de déshydratation. S’y ajoutent plusieurs modifications dues à l’âge : la sensation de soif , le rein a moins de capacité à retenir l’eau. Il peut s’y ajouter une alimentation insuffisante : la dénutrition est fréquente chez les personnes âgées. Les diverses maladies ( diarrhées ou encore diabète non équilibré ) la fièvre, les prises de médicaments, les fortes chaleurs augmentent aussi les besoins. C’est dire que les seniors doivent s’appliquer une certaine discipline et boire régulièrement même sans soif et durant toute la journée.

    L’EXERCICE PHYSIQUE ET L’ALIMENTATION NE PEUVENT PAS TOUT FAIRE

    L’alimentation équilibrée et l’exercice physique ne peuvent pas tout faire  contre d’inéluctables évolutions physiologiques. Mais ils peuvent contribuer à retarder et à adoucir  leurs effets.

    COMBIEN DE PROTEINES ?

    Les seniors ont besoin d’un gramme de protéines par kilo et par jour. Soit pour une personne de 70 kilos , 70 grammes. Avec l’âge , il ne faut pas diminuer sa consommation de viandes, de poissons, d’œufs et de produits laitiers. Ainsi pour obtenir environ 20 grammes de protéines, il faut 100 grammes de viandes (ou poisson ou volaille ou abats) ou encore 2 œufs ou un demi-litre de lait ou 200 grammes de fromage blanc ou 70 grammes d’emmental ou 90 grammes de camemberts ou 4 yaourts.

     

    SENIORS : BIEN VIEILLIR

    SENIORS : BIEN VIEILLIR

    Pause lecture : bons pour les yeux , le cerveau, l’esprit ,la mémoire

    C’est avant tout bien aider son corps à bien vieillir.

    >