SOIGNER LES RHUMATISMES

SOIGNER LES RHUMATISMES

 

En France les rhumatismes représentent le premier motif de recours aux soins et une des causes principales des congés maladie et des hospitalisations. Il faut souvent s’arrêter pour soigner les rhumatismes. Les rhumatismes désignent un ensemble de maladies assez diverses qui se caractérisent par des douleurs et des raideurs aux articulations. Le rhumatisme peut être lié à l’âge ou inflammatoire ( aigu ou chronique ). Il peut être soulagé par un traitement approprié.

 

SOIGNER LES RHUMATISMES  :

SOIGNER LES RHUMATISMES

Le corps humain , c’est plus de 200 os et plus d’une centaine d’articulations.

 

Douleurs chroniques aux pieds, aux mains , aux genoux, les rhumatismes touchent près de 20 millions de personnes en France. La médecine ne sait toujours pas les guérir et ces problèmes de santé grèvent lourdement le budget de l’assurance-maladie.

 

CE SONT DES DOULEURS DANS TOUT LE CORPS  :

SOIGNER LES RHUMATISMES

La colonne vertébrale, les mains , les pieds , les genoux qui supportent notre poids sont les premières victimes.

 

Ce sont de douleurs , des piqûres dans tout le corps , de la pointe des pieds jusqu’au bout de la tête. Ces douleurs nous mettent souvent à genoux, dans un lit ou dans des postures délicates. Certains sont atteints de spondylarthrite ankylosante. 800 000 français  en souffrent . Face à ce rhumatisme inflammatoire, le système immunitaire se montre défaillant et cela entraîne une inflammation notamment des articulations : poignets , mains , pieds gonflent et se déforment ; la colonne et le bassin raidissent. Ce genre de rhumatisme peut intervenir chez les adultes jeunes contrairement à une autre forme liée au vieillissement : l’arthrose.

 

SOIGNER LES RHUMATISMES : INFLAMMATOIRES OU DEGENERATIFS

 

Derrière le terme générique de « rhumatismes », on distingue deux familles de maladies  : les rhumatismes inflammatoires et les rhumatismes dégénératifs. Ces derniers concernent 10 millions de Français soit un adulte sur 6 . Ils sont dus à la destruction progressive du cartilage avec l’âge. Il y a un point commun à toutes ces pathologies : la douleur. Celle-ci peut s’avérer très handicapante physiquement , psychologiquement mais aussi socialement. On peut être obligé de quitter temporairement ou définitivement son entreprise ou son emploi.

 

De l’extérieur , peu de choses sont visibles. Heureusement les deux tiers des patients atteints d’une maladie rhumatismale inflammatoire peuvent être soulagées grâce à des médicaments. Ils vont agir sur le système immunitaire et bloquer la réaction inflammatoire. En revanche, pour ceux qui souffrent d’arthrose , il n’existe pas encore une médication efficace.

 

SOIGNER LES RHUMATISMES  : DES TRAITEMENTS ET ESSAIS CLINIQUES SONT EN COURS :

 

La chirurgie peut être la solution dans certains cas. On constate que les rhumatismes sévissent à un âge de plus en plus jeune. Est-ce notre vie moderne , nos mauvaises habitudes de vie, nos attitudes, nos gestes, la manque d’activité ou simplement le vieillissement..

 

Des espoirs son apparus. Ainsi à l’Institut de Médecine régénératrice et de biothérapie, des scientifiques effectuent des tests sur des rongeurs arthrosiques. Leur ambitions et les objectifs sont de réparer le cartilage grâce à des injections de cellules souches provenant du système adipeux dans les articulations. Il restera à confirmer les résultats encourageants déjà obtenus, cette fois, sur l’être humain. Un essai clinique est en cours et les résultats seront connus en 2018.

 

En attendant , c’est la débrouille. Entre antalgiques, compléments alimentaires, cures , remèdes de grand-mères,les patients tentent de réduire leurs souffrances.

 

Certains rhumatologues se sont aperçus du rôle de l’effet placebo dans le traitement des rhumatismes. Il agit dans une proportion de 30 à 60% selon les études réalisées.

 

Pour tenter de vaincre leurs maux , certains font appel à des techniques nouvelles dont l’efficacité reste à prouver. Un bon kinésithérapeute peut soulager le mal et permettre de reprendre des activités normales ( sport , danse…). Il sera demandé d’adapter les pratiques et de ménager les articulations.

 

Parfois , la solution reste la chirurgie. Reste à savoir quand il faut se faire opérer et savoir si des séquelles ne seront pas plus graves que les maux actuels.

 

Malgré leur fréquence et leur retentissement sur la vie quotidienne, les affections rhumatismales restent mal connues du grand public. Cela aboutit à des dysfonctionnements dans la prise en charge qui coûtent cher à la société environ 4 milliards d’euros.

 

SOIGNER LES RHUMATISMES  : MIEUX COMPRENDRE LES RHUMATISMES

 

Un Français sur 3 souffre de rhumatisme soit près de 20 millions de personnes. Les rhumatismes sont des pathologies aux formes diverses puisque notre corps comprend plus de 200 os et une centaine d’articulations. Il existe plus de 200 maladies rhumatismales. On en distingue 4 principalement : les rhumatismes inflammatoires ( polyarthrite rhumatoïde, spondylarthropathies… ), les rhumatismes dégénératifs ( arthrose…) les affections des paries molles ( fibromyalgie… ) et les affections osseuses

SOIGNER LES RHUMATISMES :

  • LA SPONDYLARTHRITE :

C’est un rhumatisme inflammatoire chronique qui touche la colonne vertébrale, les articulations  et les enthèses, la zone où les tendons et les ligaments s’insèrent sur l’os. Il cicatrise ensuite et se rigidifie en entraînant des raideurs. La douleur est le premier signe observable. Cette douleur sera localisée au niveau de la colonne vertébrale, des hanches  et au talon mais elle peut surgir dans toutes les articulations qui peuvent prendre un aspect gonflé. Cette douleur ne se calme pas dans les périodes de repos et se fait sentir au cours de la nuit. Elle s’accompagne de raideurs, de fatigue :  c’est pour cela qu’elle est connue sous le nom de « spondylarthrite ankylosante ». Elle peut être accompagnée de symptômes touchant d’autre organes : uvéite, psoriasis, maladie de Crohn, etc…

LES EXAMENS :

Il s’agit d’une maladie invisible et les souffrances endurées ne sont pas prises au sérieux. Il faut souvent 6 voire 7 ans pour que le diagnostic soit posé. C’est un bilan réalisé et qui comprend entre autres : une prise de sang, des radios du rachis, une scintigraphie osseuse) qui permet d’établir le diagnostic.

 

Une recherche du gène H.L.A B27 peut être proposée. La présence du gène n’implique pas forcément le développement de la maladie  mais il est présent chez un bon nombre de personnes touchées.

LES TRAITEMENTS  :

D’abord les médicaments de symptômes comme les antiinflammatoires non stéroïdiens ( les A.I.N.S) : ils luttent contre la douleur. Les corticoïdes ont une action contre l’inflammation. S’ils s’avèrent insuffisants, des molécules comme la sulfasazline ou le méthotrexate peuvent être proposées en traitement de fond.

 

Les anti-TNFalpha : comme toute maladie auto-immune, la spondylarthrite est liées à la mise en action du système immunitaire contre l’organisme. Les anti-TNFalpha inhibent ces mécanismes et limitent ainsi les processus inflammatoires. Ils sont administrés par injections hebdomadaires, mensuelles ou bi-mensuelles.

 

La kinésithérapie : elle permet de lutter contre la douleur et le raidissement.

  • LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE :

Il s’agit d’une inflammation des articulations qui peut toucher les hommes comme les femmes et quelque soit l’âge.

 

La polyarthrite rhumatoïde touche 0,50% de la population française indépendamment du sexe et de l’âge. Cependant , elle survient majoritairement chez les femmes ( 3 femmes touchées pour un homme) et entre 40 et 60 ans.

 

QUELS SONT LES SIGNES ?

C’est une maladie chronique touchant plusieurs articulations notamment les mains et les pieds. Elle provoque une inflammation des articulations au contraire de l’arthrose qui est liée à l’usure des articulations et au vieillissement.

 

La polyarthrite se caractérise par un gonflement des articulations et par des douleurs dont l’intensité peut varier dans la journée. Elle s’accompagne d’une fatigue persistante, d’une perte de la mobilité  et des difficultés à réaliser les gestes les plus simples comme ouvrir une bouteille d’eau, tourner une clef, etc…

 

C’est une maladie qui évolue par poussées et elle peut entraîner la destruction des articulations responsables des maux. Elle peut également endommager d’autres organes comme le cœur ou les poumons.

 

PEUT-ON EN GUERIR ?

Pour l’instant, on ne sait pas guérir la polyarthrite rhumatoïde mais des médicaments permettent d’agir sur l’activité de la maladie voire d’obtenir des rémissions. Ces traitements de fond agissent sur l’évolution de la maladie  pour éviter ou diminuer les destructions articulaires. Ils seront associés à d’autres médicaments dits symptomatiques qui agissent sur la douleur et l’inflammation. On se doit alors de consulter un rhumatologue et d’être constamment suivi par celui-ci.

 

SOIGNER LES RHUMATISMES  : LES MEDICAMENTS SONT-ILS LES SEULES SOLUTIONS POUR LA POLYARTHRITE ?

Les médicaments sont indispensables mais d’autres traitements peuvent permettre de mieux vivre avec cette maladie.

  • La kinésithérapie peut préserver les fonctions articulaires en renforçant la souplesse des articulations et la force des muscles.

  • L’ergothérapie  permet de trouver des solutions pour continuer à effectuer les gestes du quotidien tout en ménageant des articulations douloureuses. L’ergothérapeute peut proposer l’utilisation d’aides techniques, l’aménagement du domicile, la réalisation d’appareils orthopédiques qui permettront de soulager des articulations douloureuses ou d’aider dans les gestes de la vie quotidienne.

  • Le pédicure-podologue : il va rechercher  et prévenir les déformations au niveau des pieds, apporter un confort dans la marche et préserver  l’autonomie dans les déplacements

  • La chirurgie : elle peut être nécessaire pour restaurer la fonctionnalité d’une articulation.

  • Etc….

 

SOIGNER LES RHUMATISMES :

 

Bien que très fréquents , les rhumatismes restent un gros problème pour la santé des individus. Le mode de vie , l’âge, certaines obligations peuvent en être en partie les causes. Le vieillissement et l’usure naturels restent des causes profondes. Il ne faut donc pas oublier les spécialistes et les faire intervenir dès que la nécessité s’en fait sentir.

LES IMAGES SONT LIBRES DE DROITS ET VIENNENT DU SITE : http://www.pixabay.com

About the Author Maxence76

Je suis Maxence. Agé de 63 ans , je suis père et grand-père. Beaucoup de choses sont arrivées dans ma vie familiale, professionnelle , mon cursus. J’ai eu l’avantage d’avoir des enfants et des petits enfants qui n’ont eu que des soucis secondaires. Tous m’ont donné satisfaction mais les choses n’ont jamais été faciles. il a fallu s’atteler et leur montrer la route pour éviter un maximum d’écueils.

follow me on:
>